-.- Accès rapide aux rubriques -.-




________________________________________________________________________________________________________________
_

Semaine 22/2011 - du 1er au 7 juin

--

Film de Matthew VAUGHN (2h10) 
Avec : James McAvoy, Michael Fassbender, Kevin Bacon, etc. 
Genre : action, science fiction.     
Sortie nationale

Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs pour la première fois. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient encore amis, et travaillaient avec d’autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l’Armageddon. Au cours de cette opération, le conflit naissant entre les deux hommes s’accentua, et la guerre éternelle entre la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X éclata… X-Men : le commencement nous entraîne aux origines de la saga X-Men, révélant une histoire secrète autour des événements majeurs du XXe siècle.

« Des effets spéciaux superbes mais aussi très crédibles et une esthétique générale en accord avec l'esprit des comics. Une réussite » Iamrogue.com
« Le film s'inscrit parfaitement dans la continuité des autres films, on pourrait presque croire qu'il a été tourné sur les mêmes plateaux ! Le challenge de faire mieux, 8 ans après, était ambitieux. Il fallait faire mieux. Et c'est fait ! » Bleeding Cool




Film de Francis LAWRENCE (1h55) 
Avec : Reese Witherspoon, Robert Pattinson, Christoph Waltz, etc. 
Genre : drame, historique.

1931, période de Grande Dépression aux Etats-Unis. A la suite d'une tragédie familiale, Jacob, un jeune étudiant en école vétérinaire, se retrouve subitement plongé dans la misère et rejoint par hasard un cirque itinérant de seconde classe. Il se fait accepter en échange des soins qu’il pourra apporter aux animaux et ne tarde pas à tomber sous le charme de la belle écuyère Marlène. Elle est l'épouse du directeur du cirque, un être d’une rare violence et totalement imprévisible. Derrière la beauté et la magie des spectacles, Jacob découvre un univers impitoyable et miséreux. Lorsqu’une éléphante rejoint le cirque, Marlène et Jacob se rapprochent l’un de l’autre et préparent un nouveau spectacle qui permet un temps de renouer avec le succès. Mais leurs sentiments deviennent de plus en plus perceptibles et sous les yeux d'August, cette histoire d'amour les met irrémédiablement en danger.

« Un film à l'ancienne, d'un romanesque luxueux, hollywoodien au bon sens du terme. » Le Parisien
« Une fresque généreuse et réussie, mise en scène avec efficacité par le réalisateur de "Je suis une légende". » Le Figaroscope
« Romance hollywoodienne à l'ancienne, "De l'eau pour les éléphants" est un film à grand spectacle qui parvient à nous toucher tout en nous faisant rêver. » Metro



Film de Jean-Pierre et Luc DARDENNE (1h27)
Avec : Cécile De France, Thomas Doret, Jérémie Renier, etc. 
Genre : comédie dramatique.Avec le soutien de l’ADRC
    
Court métrage : Le pont (12’)


Grand prix du jury au Festival de Cannes 2011 

Cyril, bientôt 12 ans, n'a qu'une idée en tête : retrouver son père qui l'a placé provisoirement dans un foyer pour enfants. Il rencontre par hasard Samantha, qui tient un salon de coiffure et qui accepte de l'accueillir chez elle pendant les week-ends. Mais Cyril ne voit pas encore l'amour que Samantha lui porte, cet amour dont il a pourtant besoin pour apaiser sa colère ...

« Les frères Dardenne fidèles à eux-mêmes, en mieux. "Le Gamin au vélo", dont le jeune héros fait penser au Jean-Pierre Léaud des "400 Coups", tord le coeur du spectateur avant de le combler de bonheur. » 20 Minutes
« Sans temps morts, sans psychologie, sans pathos, osant, pour la première fois chez les Dardenne, quelques lumineuses envolées musicales, "Le Gamin au vélo" suscite une émotion d'autant plus pure qu'elle échappe au discours édifiant. Du grand art. » Le Monde
« La fluidité du film est sidérante : il coule de source. (...) Cécile de France dure et douce à la fois, dotée d'une force et d'une évidence qu'on lui a rarement vues. Face à elle, le jeune Thomas Doret est prodigieux d'intériorité. » Première
« Une fois de plus, les Dardenne bousculent. Mais leur regard n'a jamais été aussi tendre. » Télérama
* Boucle magnétique pour malentendants  --   Salles climatisées