-.- Accès rapide aux rubriques -.-




________________________________________________________________________________________________________________
_

Les 12èmes RENCONTRES de CHARLIEU

--

Grand beau sur les  Rencontres 2014 

En dépit d'un été maussade, le beau temps s'était installé pour les journées des Rencontres cinéma de Charlieu et la 12ème édition fut encore une réussite ; Le Progrès n'hésitant pas à titrer au lendemain de la manifestation "CHARLIEU, capitale régionale du cinéma pendant trois jours".

L. Bécue-Renard, Ch. Gaubert, N. Villette
Ils étaient 150 exploitants cette année à avoir répondu favorablement à l'invitation des organisateurs que sont les associations régionales : l'ADRC, l'ACRIRA, les CIB, les ÉCRANS, le GRAC, PLEIN CHAMP, (voir détail - note 1). Grâce à l'expérience passée, les inscriptions avaient été limitées à deux représentants par cinéma, afin d'ouvrir à un maximum de structures ou associations professionnelles issues des trois régions qui se rejoignent près de Charlieu : l'Auvergne, la Bourgogne et Rhône-Alpes.

Un programme sur trois jours ? En effet c'était la nouveauté de cette édition. Les organisateurs  l'avaient susurré il y a quelques mois. Nous avons retenu la formule, afin de tirer le meilleur parti des déplacements, certains venant de loin (Annemasse, Montélimar, Clermont-Ferrand ou même Pouilly-en-Auxoy).  Ainsi, les premiers films ont été visionnés dès mercredi après-midi, suivis de la projection publique en avant-première le soir de Trois coeurs, le dernier long métrage de Benoît JACQUOT.  La salle faisait déjà presque le plein ! Cela inaugurait bien de la suite.

Une animation pendant trois jours devant les Halles
Les barnums installés par précaution sur la place Saint-Philibert furent les bienvenus, non pour éviter la pluie mais pour se protéger du soleil (note 2).  Car il brillait ferme lors des deux déjeuners servis par les membres de l'équipe Au Fil du Temps avec le concours du traiteur Eric Munini qui, comme l'an dernier, prépara la paella géante sous les yeux des convives.

Si les cafés, boissons ou autres viennoiseries furent appréciées comme à l'accoutumée, de même que le dîner du jeudi au restaurant du lycée J.  de la Rue, l'essentiel était le menu copieux que Nicolas VILLETTE - représentant de l'ADRC - avait  mijoté depuis des mois : 26 films, un record ! Films de grande qualité, jamais visionnés en salle, seulement projetés pour la plupart dans les grands festivals de l'année (Cannes, Venise, Berlin, Locarno, Annecy...) et dont la sortie est attendue pour les prochaines semaines. Un régal pour ces professionnels chargés de programmation dans leurs propres salles.

A défaut de pouvoir tous les citer, mentionnons Marie Heurtin de Jean-Pierre Améris, Le sel de la terre de Wim Wenders, Mommy de Xavier Dolan, Geronimo de Toni Gatliff ! Bien d'autres feront le buzz dans quelques temps, tant par le sujet, les acteurs ou les mouvements de caméra, mais chut ! restons discrets. Au sortir des salles les visages, parfois marqués par l'enchaînement de films graves, manifestaient la satisfaction d'heureux spectateurs qui par ailleurs -professionnalisme oblige-  ne perdaient rien de leur capacité de critique et de jugement personnel.

Le "Boys' Band" rouge de  Au Fil du Temps
Trois réalisateurs s'étaient déplacés pour accompagner leur film et engager la discussion avec les participants ; échanges passionnants mais évidemment trop courts. Merci à  Laurent Bécue-Renard (Des hommes et de la guerre), Damien Ounouri (Fidaï) et Merhan Tamadon (Iranien). Ne doutons pas qu'ils reviendront à la prochaine occasion, l'un d'eux s'y est déjà engagé.

Pluie d'applaudissements à la fin de ce festival local : pour Nicolas VILETTE, maître ordonnateur, pour les associations partenaires, pour Au Fil du Temps, pour les participants eux-mêmes prêts à revenir pour la 13ème édition de 2015 dont les dates sont presque définitivement arrêtées !


Le rideau est tombé vendredi soir, juste au moment de reprendre le déroulement des séances habituelles. Avant de quitter Charlieu, certains n'ont pas oublié d'acheter les spécialités locales qu'ils avaient pu goûter et apprécier...

Voilà qui devrait permettre un bel automne dans les salles alentour. Les nouveaux films sont prêts à la diffusion. Il reste à espérer que les spectateurs seront nombreux à les voir, poursuivant la tendance amorcée depuis janvier et qui laisse augurer une fréquentation plus élevée. Après Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? qui vient de dépasser les 20 millions d'entrée en France, y aura-t-il un film surprise pour l'automne ?

A défaut d'un grand film détonateur, il restera à apprécier bien d'autres œuvres certes moins médiatisées mais qui feront apprécier la qualité de la création cinématographique.


Note 1 : les associations partenaires
ACRIRA : Association des Cinémas de Recherche Indépendants de Rhône-Alpes
ADRC : Association pour le Developpement Régional du Cinéma
CIB : Cinémas Indépendants de Bourgogne
GRAC : Groupement Régional d'Actions Cinématographiques
PLEIN CHAMP : association des cinémas d'Auvergne
LES ECRANS : association des cinémas indépendants de Drôme, Ardèche, Vaucluse.

Note 2 - Nos remerciements à la Communauté de Charlieu-Belmont et de la municipalité de Charlieu, pour leur soutien sans faille et pour leur concours,  notamment par la mise à disposition des personnels et des matériels collectifs.