-.- Accès rapide aux rubriques -.-




________________________________________________________________________________________________________________
_

La santé et les médecins : préoccupation de tous !

-
MÉDECIN DE CAMPAGNE, le film de Thomas LILTI projeté au cinéma les Halles, ce mardi  19 avril, avait attiré la foule.
-
Il fallut refuser des spectateurs massés devant les portes, bien avant l'heure de la séance ! Rançon du succès. Pratiquement seuls ceux qui avaient pris la précaution de réserver leurs places purent participer à la soirée. Les organisateurs ayant dû, malgré eux, fermer les réservations dès 16h, pour conserver les fauteuils à offrir à leurs invités.

La santé, la présence de médecin à proximité, voilà une préoccupation largement partagée, dans la France rurale où sont rares les jeunes pratiquants généralistes prêts à s'installer.

Si quelques uns ont fait le pas -et si quelques autres suivront, selon les bonnes nouvelles transmises par les élus présents-, ce n'est pourtant pas pour vivre la vie de François CLUZEL, incarnant dans le film, un admirable médecin de famille. Cette vie où les praticiens sont sollicités chaque jour de l'année, sans horaires définis, sans possibilité de repos ou de recul, cette vie-là n'est plus enviable et plus enviée.

Les médecins présents dans la salle, l'ont tous dit à leur manière. Et certains n'attendent rien de bon de la loi de santé qui vient d'être votée.
Doit-on être aussi sévère, au regard des multiples objectifs qu'elle vise ? 
Doit-on s'inquiéter de la prise en main par les technocrates de notre santé ?


Doit-on redouter l'intervention des Mutuelles ?
Les avis sont sans doute partagés mais les inquiétudes sont grandes.
En tout cas, le modèle du médecin libéral tel qu'il s'est imposé depuis des décennies est largement mis à mal. Il faut dire que tant de conditions de la société ont changé : le vieillissement de la population, le coût des actes techniques et l'impact des nouvelles technologies, les inégalités sociales, la vision même de l'avenir, etc.

C'est un peu tout cela qui a été évoqué pendant les longs échanges qui ont suivi. Mais les présents ont pu avec satisfaction entendre les élus annoncer la création prochaine de trois maisons de santé sur l'étendue de la Communauté Charlieu-Belmont. Encore à l'état de projet mais suffisamment structuré en complémentarité pour que les contours définis localement soient validés par l'administration. D'où un certain soulagement tant du milieu médical que de la population.

Mais, comme souvent, après les débats en salle, laissons la parole aux journalistes qui ont rendu compte de la soirée de projection.

Voir ci-contre de l'article de Le Progrès (21 avril 2016) et ci-dessous celui de Le Pays Roannais du 28 avril.