-.- Accès rapide aux rubriques -.-




________________________________________________________________________________________________________________
_

Cycle Ciné-Collection - semaine du 12 au 18 octobre

 -
Do the right thing. (U.S.A)

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19420624&cfilm=4834.html
http://charlieu-cinemaleshalles.blogspot.fr/2016/05/saison-2016-2017.htmlFilm de Spike LEE. - (2h00 - VOST)
Produit en 1989
http://charlieu-cinemaleshalles.blogspot.fr/2016/09/cycle-cine-collection-du-21-au-26.htmlAvec :  Spike Lee, Danny Aiello, John Turturro.
Genre : drame.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19420624&cfilm=4834.htmlSynopsis - A Brooklyn, au croisement de deux quartiers, c'est littéralement le jour le plus chaud de l'année. Cette chaleur estivale va bientôt cristalliser les tensions raciales entre noirs et blancs. Mookie, un jeune afro-américain, travaille comme livreur de pizzas pour les italos-américains Sal et Pino. Tout au long de la journée, alors qu'il livre le voisinage, il va se retrouver au centre de l'action, croisant toute une galerie de personnages : un handicapé vendant des photos de Martin Luther King; Radio Borjo, un voyou se baladant avec sa radio sur le bras; l'animateur d'une station radio locale ou encore un vieux chef de quartier alcoolique dont l'unique conseil est "fais la chose juste". Une dispute entre Sal et Radio Borjo tourne bientôt en émeute...

Analyse -
Avec ce film, Spike Lee devenait le chef de file du cinéma noir américain d'aujourd'hui : des rythmes rap du groupe Public Enemy au look de ses personnages, adeptes d'une mode « streetwear » colorée et authentique, Do the right thing reflète une nouvelle culture urbaine et prend la température de la rue new-yorkaise. Elle est très chaude dans ce coin de Brooklyn montré comme un petit village où cohabitent plusieurs communautés raciales, Noirs, Italo-Américains, Portoricains, Coréens. Mookie, le livreur de pizzas (joué par Spike Lee lui-même), travaille pour des Blancs, mais fait le lien entre toutes les familles de ce quartier où l'on croise des figures pittoresques.

Spike Lee, l'un des acteurs principaux, dans son propre film
Lancé sur le ton de la comédie, le film se focalise peu à peu sur des questions raciales qui génèrent une tension explosive. Spike Lee met en scène une sorte de grand débat public d'où émergent plusieurs discours plus ou moins tolérants. Le sympathique poivrot Da Mayor se range du côté du pacifisme hérité de Martin Luther King, tandis qu'un trublion nommé Buggin Out prône l'agressivité avec les arguments de Malcolm X. Mais les personnages ne sont pas que des porte-voix, et le film sait rester vif malgré ses lourds enjeux politiques. Spike Lee interprète le personnage le plus haineux finalement, ce qui annonce la radicalisation de ses films suivants, marqués par des enjeux plus idéologiques que cinématographiques.

Télérama - critique du 24/11/2007 par Frédéric Strauss