-.- Accès rapide aux rubriques -.-




___________________________________________________________________________________________________
_

Le droit de choisir sa vie

--
La presse n'avait pas oublié d'annoncer le ciné-débat du 5 avril

L'édition du 4 avril dans Le Progrès, d'une part :



et l'édition hebdomadaire du Pays Roannais, d'autre part.


Un petit public était présent pour évoquer le parcours des femmes qui aujourd'hui ont recours ou ont eu recours à ce droit de choisir "si je veux" et quand je veux".
André Marchand - présentation des invitées

Parcours multiples bien évidemment ! Chaque témoignage rend compte d'un itinéraire singulier, d'une conception particulière de la vie ... et d'une évolution de la société depuis les années 1967-75 qui ont marqué d'abord l'autorisation légale de la contraception puis celle de l'interruption volontaire de grossesse.


Parcours difficiles car ces choix ne soit jamais donnés d'avance et leurs conséquences  pèsent lourd.

Les trois intervenantes, particulièrement impliquées dans l'explication -en milieu scolaire ou en milieu médical- ont transmis leurs expériences, insistant à de nombreuses reprises sur leur préoccupation principale : en toutes circonstances, privilégier "l'humain".

Les trois intervenantes et les animateurs Au Fil du Temps
Le public a moins débattu avec les trois invitées qu'il n'a posé de questions : sur les pratiques, sur les personnels faisant valoir la clause de conscience, sur la réalité de l'information en collèges et lycées, etc.

La loi a plus de 40 ans et, au moment où elle paraît parfois fragilisée, il ne faut pas oublier que près de 220 000 femmes en France ont recours chaque année à l'IVG, pouvant le faire ainsi en toute sécurité. 

Il est tout de même loin le temps où il fallait recourir aux recettes illégales.