-.- Accès rapide aux rubriques -.-




___________________________________________________________________________________________________
_

SOIREE TWAVOX - Mieux voir. Mieux entendre

--
 La soirée d'inauguration du dispositif TWAVOX installé pour faciliter l'accès des cinémas aux personnes sourdes, aveugles ou atteintes d'un handicap sensoriel diminuant l'accès à l'image ou au son des films, a connu un beau succès.

Gilbert MONTAGNÉ, parrain de l'opération mais en concert à l'étranger, avait laissé un sympathique clip pour lancer la séance.


Beaucoup de spectateurs et plusieurs associations représentatives avaient répondu présents à l'invitation du Cinéma les Halles. Les uns pour tester le nouveau matériel mis à disposition, les autres pour marquer leur intérêt à la prise en compte de ces divers handicaps.

Il fallut d'abord télécharger l'application TWAVOX pour que les smartphones des personnes souhaitant tester le dispositif puissent se connecter au système choisi. Il faudra évidemment s'habituer, choisir des casques de qualité, voire s'équiper de nouveaux téléphones, mais l'expérience fut concluante techniquement.

-
Deux exercices-tests "grandeur nature" furent effectués avant que le film pût être lancé.

Transcription en LDS
Jean-Michel DENIS, président de Au Fil du Temps, ouvrit alors la séance, doublé par l'interprète en langage des signes (LSD) permettant à tous les présents de suivre les prises de parole. Il exposa l'historique de l'initiative et le processus qui permit d'obtenir des aides au financement.

Le Conseil Régional d'une part, le Crédit mutuel d'autre part ont supporté l'essentiel de la dépense (plus de 5.000€), permettant au Cinéma les Halles de proposer ce progrès technique, sans mettre à mal son équilibre financier.

La parole fut laissée à Etienne HERTZOG, représentant à la fois la municipalité de Charlieu et l'agence locale du Crédit Mutuel, généreux donateur. Son souci évident pour le soutien de la cause a convaincu le public présent.

-
Etienne HERTZOG, président du C.A. Crédit Mutuel -Agence de Charlieu
Marie-Hélène RIAMOND, conseillère régionale, lui succéda au micro. Elle rappela combien la Région est impliquée à la fois dans la mise en place de ces dispositifs d'aide aux handicaps et dans la cause plus générale du cinéma, vrai vecteur d'activités économiques et artistiques sur notre territoire.

Marie-Hélène RIAMOND, conseillère régionale

Après  la projection du film de Michel DENISOT, Toute ressemblance - qui ne laissera pas un souvenir impérissable dans les mémoires !-, vint le moment du "debriefing". Les utilisateurs du dispositif Twavox firent part de leurs réactions, leurs sentiments et remarques.

Une partie du public présent pour le test grandeur nature
  En bref, trois points à souligner :

* un satisfecit pour l'initiative du cinéma de Charlieu, assez exemplaire en la matière. Les associations n'ont pas manqué de le souligner. Sur le plan technique, une grande satisfaction également pour les usagers du système, en mesure désormais de fréquenter régulièrement le cinéma.

* des remarques critiques cependant, puisque les technologies même avancées ne peuvent pas tout : la difficulté à bien suivre le film du fait du va-et-vient entre les deux écrans, les repères à trouver pour les réglages du son, l'habitude à prendre pour bien profiter de l'audio-description, etc.

* des propositions faites pour faciliter l'usage - par exemple mettre à disposition un support pour maintenir le téléphone en place et atténuer la fatigue.

Rendez-vous est pris pour des échanges et concertations avec les associations concernées afin d'améliorer le confort de tous. Ne doutons pas que de nouvelles suggestions seront présentées.

Un pot de l'amitié avait été préparé par les membres de Au Fil du Temps

Un usager très impliqué dans le dispositif sensoriel, avec A.Marchand responsable des animations

En conversation avec René VALORGE, président de CHARLIEU-BELMONT Communauté
Un ancien membre d'AU FIL DU TEMPS (à gauche), très soucieux de voir évoluer les équipements









Comme d'habitude, la presse était présente et a établi le compte-rendu de la séance.

Ci-dessous, celui du PROGRÈS, du lundi 2 décembre